Menu Fermer

Quels insectes vivent dans un hôtel à insectes ?

Installés principalement dans les jardins des maisons, les hôtels à insectes sont des constructions conçues spécialement pour abriter diverses variétés d’insectes. Ces cabanes sont de plus en plus prisées en France, car elles offrent un environnement propice pour la reproduction des insectes. De plus, ces nichoirs représentent un excellent moyen de préserver la biodiversité et la faune sauvage. De façon générale, les hôtels à insectes ne sont pas faits pour abriter une seule variété d’insectes. Plusieurs types d’insectes peuvent cohabiter dans ces gites, à condition que l’environnement s’y prête. Retrouvez dans cet article les principales catégories d’insectes  qui peuvent vivre dans un hôtel à insectes.

Les coccinelles

S’ils peuvent accueillir diverses autres variétés d’insectes, les cabanes à insectes sont conçues spécialement pour abriter les coccinelles. Ces petites bêtes sont connues comme étant des amies des jardiniers et des plantes. Etant donné  qu’elles se nourrissent de pucerons, elles protègent les végétaux des invasions de ces parasites. Elles logent principalement sous les amas de feuilles mortes, dans les tiges creuses, ou encore dans des trous percés dans les buches.

Les chrysopes

Comme les coccinelles, les chrysopes se nourrissent principalement de pucerons. Elles ont donc bel et bien leur place dans le nichoir à insectes qui orne votre jardin. Ces petites bêtes sont de grands alliés pour la pollinisation des fleurs et aident à rétablir l’équilibre de la chaine alimentaire. Elles vivent mieux dans les tiges pleines, plus précisément dans la moelle des tiges de sureau.

Les osmies

Les osmies sont des abeilles de petites tailles très solidaires. Elles sont identifiables par leur abdomen roux et couvert de poils. Si elles élisent domicile dans les tiges creuses de votre abri, c’est pour permettre  aux fleurs de polliniser naturellement.   En effet, les osmies, pondent des œufs, qui se nourrissent essentiellement des parasites nuisibles.

Les pemphédrons

Les pemphédrons sont de petites guêpes noires solitaires et inoffensives pour l’homme. Elles se nourrissent principalement de larves de pucerons, permettant ainsi aux plantes d’assurer le processus de pollinisation. Les abris de prédilection de ces insectes sont les bottes de tiges à moelles principalement du sureau, du rosier, de la ronce, du framboisier, etc.

Les carabes

Les carabes sont des insectes qui appartiennent à la famille des coléoptères. Souvent confondus aux scarabées, les larves de carabes sont de grandes dévoreuses de parasites.  Elles exterminent aussi bien les chenilles  de carpocapse que les autres parasites bouffeurs de plantes. Elles longent essentiellement dans les vieilles souches d’arbre.

Les aphidius

Les aphidius  sont des insectes appartenant à la famille des hyménoptères. Ils se démarquent de par leur morphologie particulière, à mi-chemin entre cette d’une guêpe et d’un moucheron. Lorsqu’ils se reproduisent, les larves d’aphidius parasitent les pucerons et se développent à l’intérieur de leur organisme. C’est de cette manière qu’ils sont détruits. Comme la plupart des petits hyménoptères à l’état de larves, les aphidius sont de redoutables bouffeurs de parasites.

Les syrphes

Comme son nom l’indique, un hôtel à insectes est généralement bondé de diverses variétés d’insectes, parmi lesquelles les syrphes. Elles s’apparentent à des guêpes mais appartiennent portant à la famille des mouches. Les syrphes sont identifiables grâce à leur vol stationnaire juste au-dessus des fleurs à butiner. Ces insectes jouent un double pour les plantes. Tandis que les larves dévorent les pucerons, les syrphes adultes assurent la pollinisation. Ils logent dans les tiges à moelles comme de nombreux autres insectes appartenant à la grande famille des hyménoptères.

Les perce-oreilles

Egalement connu sous le nom de forficules, les perce-oreilles sont des insectes auxiliaires qui, à l’état larvaire, se nourrissent de pucerons. Ils vivent paisiblement dans la paille, du foin ou de la fibre de bois.

En fin de compte, les hôtels à insectes sont susceptibles d’abriter diverses variétés d’insectes dont les principales sont celles que nous venons de mentionner.  Ils se nourrissent pour la plupart de pucerons et aident à préserver la biodiversité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *